Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 07:30

Drakkar-bandeau.jpg

 

 

Soro Solo et Vladimir Cagnolari me pardonneront de leur emprunter le temps d'une chronique, le titre de l'excellente émission entièrement dédiée au continent noir qu'ils animent sur France Inter, mais Coupe du Monde oblige, je me devais de consacrer au moins une chronique à l'Afrique dans ce blog, et quel meillleur titre ?

 

Savez-vous ce qu'est une vuvuzela ? Oui ? Depuis le début de cette Coupe du Monde, toute la planète connaît désormais la corne d'environ un mètre de long, utilisée par les supporters de football dans les stades d'Afrique du Sud et le son monocorde évoquant celui d'une corne de brume qui la caractérise ! A peine découvrons-nous la joie festive qui soulève l'Afrique du Sud que déjà nos oreilles sifflent du vacarme qui, paraît-il à l'intérieur d'un stade, est in-sup-por-table !

Les plaintes de joueurs et de spectateurs à son sujet se multiplient à mesure que naissent les pétitions pour l'interdire.

 

 

couv-drakkar7--copie-1.jpg 

 

Lors de son épopée pirate en Afrique, notre ami Günnar le barbare avait vanté bien avant la mode, les mérites de la vuvuzela (couverture ci-dessus), comme une star de cinéma fait aujourd'hui d'une coutume exotique adoptée le temps d'un week-end, la tendance branchée des six mois suivants du tout Hollywood.

 

Observez comme les joues gonflées du viking, alors en exil, évoquent celles de Dizzie Gillespie ou du grand Miles ! Günnar est jazz! Günnar est un champion de l'Afrique comme le seront plus tard Mohammed Ali, James Brown ou Fela Kuti.

La preuve ? Jetez un oeil ci-dessous (merci à Pierre Mendy qui a pris cette photo chez ses parents).

 

drakkar-dakar.jpg

 

Mais quel rapport entre le jazz et la Coupe du Monde, me direz-vous ? Quel rapport entre la "musique des nègres" qui a déferlé depuis les champs de coton de Louisiane puis des caves du Paris d'après-guerre ... et la ferveur brute d'un continent fier de s'exprimer bruyamment devant le monde entier qui pour une fois, à les yeux braqués sur la fête, et pas sur les guerres civiles et la misère?   TOUT, mes amis... TOUT !

 

J'ai entendu André Chéret, dessinateur de Rahan raconter l'anecdote suivante : Lors d'un festival de bande dessinée au Sénégal, le chauffeur de taxi qui les amenait sa femme et lui depuis l'aéroport à l'endroit où se passait l'événement, lui a demandé ce qu'il faisait comme dessin. Et quand Chéret a prononcé le nom magique "RAHAN", le chauffeur a littéralement explosé de joie :

 

    -" Rahan... C'est nous, Rahan ! Rahan, c'est le héros, c'est l'Afrique !"

 

 Allez-y, vérifiez par vous-mêmes sur la couverture de vos albums Bimestriels des années 70 "RAHAN" : Il y a le bien prix en Francs... mais aussi en "Francs CFA" ! Et c'est ainsi qu'à un andré Chéret dubitatif, (mais très heureux de la renommée insoupçonnée de son héros blond en Afrique), le chauffeur enthousiste lui a expliqué comment lui et ses copains s'identifiaient au fils de Crao dans leurs jeux d'enfants. Surprenant, non ?

On nous a habitués à penser que les noirs, à plus forte raison d'Afrique, avaient forcément des héros noirs, de préférence ceux qu'on avait spécifiquement construit pour eux : Power-Man, Oeil de Faucon, Shaft, Blacula... Mais RAHAN ! Le blond RAHAN !

Ca ne surprendra pourtant personne d'entendre un blanc dire que son idole s'appelle Bob Marley, Mickael Jackson ou Bruce Lee !

 

A propos de ce dernier, saviez-vous que lors de l'inauguration du nouveau pont de Mostar, celui-là même qui avait été détruit pendant la guerre en ex-Yougoslavie, la seule personnalité autour de laquelle les bosniaques musulmans de l'Est et les Croates catholiques de l'Ouest ont su faire l'unanimité pour lui ériger une statue... est le Petit Dragon de Hong-Kong : Bruce Lee ! Ils ont expliqué qu'il est pour tous le symbole de la justice, qui combat l'opresseur armés de ses seuls poings nus, sans fusil ni tank.

 

Pas mal, non ?

 

couv-Tamulah3

 

Au dos du même numéro de DRAKKAR, on découvre à la fois la pub pour le très blanc TAMULAH défendant son ami noir face à des gorilles menaçants.

Sur le côté (verticalement), on déchiffre des tarifications étrangères comprenant l'Algérie, le Maroc, la Tunisie, les Antilles, Thaïti, Haïti et un tarif "CFA" (monnaie encore en vigueur dans les pays qui constituent l'ancienne Afrique coloniale). Drakkar, Colt, Tamulah, Zanthar y étaient donc à la fois lus et appréciés  ! Et pourtant : Pas un héros noir aux éditions ROA (Peut-être le fameux SURVIVANT que les lecteurs n'auront jamais connu aurait été noir, justifiant les déclarations d'intentions de King de faire "différent" - Nous ne saurons jamais !).

 

- On est loin des clichés de notre temps, vous ne trouvez pas? Ceux-là même qui atteignent aujourd'hui la BD, poussés par les bien-pensants qui verraient bien "Tintin au Congo" retiré des rayons des bibliothèques et librairies (une introduction serait en revanche bienvenue), ceux qui applaudissent la glorification systématique de chaque "minorité", et à en taxer chaque travers prêté à un représentant comme l'aveu d'un trait de racisme sur l'ensemble du groupe qu'il représente. La définition même du racisme, en somme... Moi qui suis Breton, je peux vous confirmer qu'il n' y a pas moins de cons parmi nous que la moyenne nationale.

 

Je me suis choisi mes héros tout seul comme un grand : On ne m'a imposé aucun footballeur, aucun chanteur, aucun acteur ni héros de BD. Le public parle de lui-même : Il choisit ses modèles comme il lui sont inspirés, et leur dit son amour sans mot d'ordre.

 

Alors quand la foule aime et qu'elle a une vuvuzela dans la bouche, les pisse-froid se bouchent les oreilles !

 

 

 A vendredi !

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans VIKING (Drakkar)
commenter cet article

commentaires

Shaka Zulu 30/07/2010 11:18



J'aime bien cette chronique. J'ai mis du temps à voir où vous vouliez en venir, cher Alain... mais au final j'aime bien.



Cosmicman (moi aussi je veux un nom de super-héros) 21/07/2010 12:56



Superbe article : Du fond, du fun : C'est tout ROA !



Hector 25/06/2010 10:32



M. Chevrel,


Vous êtes un peu cinglé, mon ami !


Continuez comme ça !



Alain Chevrel 30/06/2010 11:16



Merci Hector.



Karim 24/06/2010 09:31



Bien vu ! Comme quoi, on peut prendre n'importe quel angle pour aborder un sujet d'actualité. Vous prouvez chaque semaine que les éditions ROA sont restées extrêmement en phase avec les
préoccupations de la société française, voire des dérèglements du monde, ce qui est la meilleure façon de leur rendre hommage, à elles et tout les "Monjournal", "Elvifrance", "Lug",
"Impéria", "Sepp", "Lutèce", "Arédit"... !


Continuez !



Alain Chevrel 24/06/2010 09:59



Merci, Karim !


Il y a tant de lectures sou-jacentes possibles, dès qu'on aborde des sujets, même de manière aussi légère que dans les Petits Formats, comme l'Afrique, le foot, l'Argent, la politique, la
célébrité...


Pourquoi s'en priver !



Julien 23/06/2010 12:51



Et encore... vous avez eu la décence, cher Alain, de ne pas évoquer la triste trajectoire de notre équipe nationale ! (Il faut dire que votre article était en ligne avant la débâcle finale).


Très bien, en tout cas !


Bonne continuation et merci de nous apprendre tant de choses sur les magiques éditions ROA !


Julien Barange



Alain Chevrel 24/06/2010 09:54



Julien,


En fait... je ne m'intéresse pas au foot.


Je vais quand même avouer que même dans mes rêves les plus fous, cette coupe du Monde n'aurait pas pu mieux se passer ! Ce fut même un énorme moment de bonheur et d'accomplissement pour
moi. Désolé sincèrement pour tous ceux qui auraient encore eu un semblant d'innocence sur la noblesse des différents protagonistes de l'affaire quand à la sincérité de leur engagement. Pour moi,
c'est juste le final nécessaire d'une situation qui a commencé par une tricherie dont notre propre président s'est chaleureusement félicité, dont l'entraîneur s'est félicité, et qui, je
l'éspère, poussera beaucoup à poser un regard neuf sur notre monde politique, sur notre propre société de manière générale et la direction qu'elle prend dans tous les domaines
depuis quelques années.



Qui Suis-Je ?

  • Alain Chevrel
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.

Archives