Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juillet 2010 5 23 /07 /juillet /2010 08:12

courrier-bandeau

 

 

Une fois encore, je vais faire mon fainéant et laisser la parole à un habitué du blog : Zaïtchick.

Non content de compléter mes infos, et de me soumettre des idées de sujets pour remplir ce blog... voilà-t-y pas que ce spécialiste des illustrés et comics qui officie sur de nombreux forums (je sais : au pluriel on est censé dire fora, mais je trouve ça snob) rédige et illustre des articles prêt à mettre en ligne tout seul ! J'en veux pour preuve le traitement de la série publiées chez nos chères éditions ROA : FERNAND.

 

Et puisqu'il en parle très bien tout seul, je lui laisse la parole.  

 

 

"Trouvé chez un bouquiniste le rarissime n°1 de Fernand.

 

Inspiré certainement de l'anglais Archie, plus vieux de quelques mois (ce qui montre à quel point J. King était à l'affut des nouveautés), FERNAND préfigure les Iron-Man et autres héros cybernétiques. Bizarrement, il n'eut pas trop à subir les foudres de la censure.



L'histoire : le professeur Laisné est veuf. Son épouse, mère de deux enfants en bas âge, a été tuée par un chauffard. Fait troublant, le corps disparaît de la morgue avant qu'il ait pu lui rendre un dernier hommage. Il se réfugie dans ses recherches et travaille sur la mise au point de FERNAND, le premier robot autonome, fonctionnant grâce à un carburant révolutionnaire.



couv-Fernand.jpg

  Couverture du n° 1 de Fernand (juillet 1952) - collection privée - et scan - © 2010 - Zaïtchick

 

 

Un soir, accablé de fatigue, il s'endort. Il est réveillé par une étrange lueur bleue. Il sort de chez lui et croit entendre la voix de son épouse. Les enfants, Jack et Jane (l'aînée) (NDA : "l'aînée Laisné", donc. Ca va c'est bon, je me tais!) sont réveillés à leur tour tandis que FERNAND s'anime. Dehors, la lumière a disparu. Laissant seuls les enfants avec leur héritage : FERNAND.

 

Cet héritage, leur cousin Félix entend bien les en dépouiller, car il veut vendre le secret du carburant au plus offrant. Mais FERNAND, programmé à partir du schéma cérébral de son créateur les protège. Il n'obéit qu'aux ordres de Jack et Jane grâce à un émetteur de poignet. Les enfants vont se mettre à la recherche de leur père.

 

Sympathique série qui a duré plus de cent numéros. "

 

 

Et voilà : Net, concis, précis. Y'a pas à dire : quand c'est pas moi qui cause... c'est moins bavard. J'en prends de la graine pour la semaine prochaine.

Encore merci à Zaïtchick.

 

A vendredi.

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans ULTRA-HEROS (Cosmicman...)
commenter cet article

commentaires

Cartouche d'Hank 30/07/2010 10:09



J'avais lu une autre origine : Une boîte de conserves de betteraves était tombé amoureuse d'un crapaud-buffle. De leurs amours était né Fernand !



Zaitchick 23/07/2010 23:07



Ross Andru est le dessinateur avec qui j'ai découvert Spider Man - bien que j'aie eu lu auparavant un ou deux épisodes par Ditko et Romita - C'est lui qui officiait quand je me suis mis à
collectionner Strange. J'ai quelques épisodes des Metal Men par Andru, par Simonson (avec Chemo - qui apparaît en un travelling arrière assez impressionnant) et même par Joe Staton (au style
cartoon - caoutchouteux). Pour une fois, Arédit avait fait preuve d'imagination en baptisant les Metal Men.


Content que ma trouvaille vous ait plu.


Précision, Fernand a changé de look au cours de sa longue carrière...


Il fut le premier robot adaptable voire transformable de la BD...


Comme Barbapapa !


 


Non. J'exagère.



Alain Chevrel (cette fois-ci, j'interviens en tant que lecteur) 23/07/2010 10:59



Bien vu pour les Métalliens, Karim :


J'en ai quelques épisodes dessinés par le regretté Ross Andru (qui a dessiné ma période préférée de Spider-Man dans les années 70)... plus un autre dessiné par un jeune qui
était il y a 30 ans un nouveau venu dans les comics : Walt Simonson.



Karim 23/07/2010 10:53



Ce nom de Fernand ne rappelle les Métalliens que je lisais dans Faucon Noir, gamin. C'était une bande de 5 ou 6 robots, chacun représentait un métal (fer, bronze, Platine, Argent et le fragile
étain...) et portait dans le version française des prénoms de paysans français à la mode Gotlib : Fernand, Oreste, Mercure, Louis Stan et Platina (la sctroumpfette de la bande).


Belle couv, une fois de plus !


Merci à Zaïtchick.



Qui Suis-Je ?

  • Alain Chevrel
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.

Archives