Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
11 juin 2010 5 11 /06 /juin /2010 12:22

brume-bandeau.jpg

 

 

Oui, un peu de lecture, que Diable ! Je vais tâcher d'être moins bavard cette semaine, puisque je vous poste une nouvelle fantastique de cinq pages !

 

Nous avons déjà sommairement évoqué ici ces fameuses pages magazines qui polluaient dix pour cent de la pagination de nos chères BD (conformément à une obligation de la loi de 1949 sur les publications destinées à la jeunesse) avec des nouvelles, des jeux ou des pages cultures.

Ainsi, Strange, Akim, King-Cobra, Tex et mille autres revues ont en commun d'avoir fait payer à leurs lecteurs un dixième de leurs pages pour accueillir des sujets dont ils n'avaient très largement que bien peu à carrer (pardonnez le langage fleuri), comme un temps de parole obligatoire de l'opposition, parti des emmerdeurs et empêcheurs de rêver en rond.

 

Une fois encore, ce sont les éditions ROA qui se sont distingués du lot, en proposant des nouvelles fantastiques plutôt sympathiques, souvent osées, et au ton étonnement cru.

 

J'en veux pour preuve la nouvelle suivante "Tous Poils Dehors", paraphée "C.S." (Initiales énigmatiques derrière lesquelles je crois reconnaître les thématiques folkloriques et diaboliques du maître Claude Seignolle), et parue dans Brume numéro 50 de novembre 1962. Je me souviens l'avoir lue à quinze piges dans le train qui me ramenait de Morlaix. Et je peux vous dire que seule la lecture complète des bandes dessinées contenues dans ce numéro m'ont poussé en désespoir de cause à la lire. J'aurai perdu beaucoup à ne pas le faire ! Cela me poussera à collectionner et dévorer les romans fantastiques des éditions Marabout (Jean Ray, Thomas Owen, Maturin, Stocker, Seignolle, Ponson du Terrail...) qui commençaient à fleurir en ce temps là.

 

Mais j'ai promis de faire court, alors je vous laisse lire : C'est pas du Paul Valéry, il y a même des fautes... mais c'est bon quand même !

 

tous-poils1

 

tous-poils2 

 

tous-poils3.jpg

 

 

tous--poils4

 

touspoils5-copie-1.jpg

  

Pas mal, non ? Les dessins - non signés - ont un vague petit quelque chose de Bernie Wrightson et René Hausman. Heureux mélange pour une histoire de loup-garou...

 

A vendredi.

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans MYSTERE (Duc de Brume)
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 09:50

brume-bandeau.jpg

 

 

Une fois de plus, je déroge quelque peu à la règle que je m'étais fixé il y a deux mois, à savoir, de ne poster de chronique que le vendredi : Cela permet à ceux qui ne passeraient ici que très occasionellement d'être sûr de ne pas le faire pour rien en venant... mettons un samedi. Mais si je continue néanmoins à poster chaque vendredi, l'actualité des amateurs de Fantasy et d'illustration m'oblige à revenir en ces tristes jours, car oui, je suis bien triste aujourd'hui :

 

                  Le roi Frazetta est mort !

 

Mille fois copié, son influence influencera les plus grands : Jeff Jones, Wrightson, Corben, Neal Adams, John Howe... Pour les Français, Loisel, Wendling, Springer, Vatine ou encore Stan et Vince se réclameront de son empreinte dans leur travail. Eastwood, Milius, Peter Jackson, Tarantino, Schwarzie, Stallone, Del Toro, Polanski et même Woody Allen et Blake Edwards comptent parmi les plus emblêmatiques personnalités qui croiseront son pinceau vigoureux pour construire leur propre légende.

 

- Nombre de petits formats lui ont piqué des éléments de tableau, voire des poses décalquées pour voler un peu de cet effet magique qui faisait si bien vendre du papier. Cliquez ici, vous saurez de quoi je veux parler. Il n'était pas que le peintre des gros barbares et des filles aux poitrines démesurées : il a trouvé une esthétique qui lui était propre, plaquée sur la toile avec une virtuosité et une force qui vous donnait cette impression unique d'avoir passé votre tête par une fenêtre ouverte sur un monde de fantasmes, de force, de beauté, d'horreur, jamais de gore, et parfois de tendresse dans un ballet magique alternant couleurs sombres et éclats lumineux, détails fins et tourbillon impressionniste.

 

Ces images au charisme unique, les illustrateurs des éditions ROA n'y ont pas été insensibles, comme en témoigne la couverture de BRUME qui suit :

 

couv-Brume5.jpg

 

J'ajoute maintenant l'original de la couverture de Brume, acquise en 2001. La version imprimée tire sur les rouge, couleur la plus sensible sur les machines offset de l'époque : On est bien loin du rendu des actuelles machines offset qui ont grandement amélioré la qualité d'impression ces dernières années.

 

couv-Brume-garous

 

 

Couverture semble-t-il très inspirée de Frank Frazetta et de sa touche magique. D'autres exemples de piquage de Frazetta, sur d'autres supports que le sujet de ce blog (jaquettes VHS, affiches ciné, cases BD, couv petits formats ou album BD et pochettes disques...), commencent déjà à fleurir à cette adresse. Le gars y explique comment il a été marqué, comme moi 30 ans avant lui, par le travail de Frazetta.

En ce qui me concerne ici, je me contenterai, au fur et à mesure de mes trouvailles, de traiter les cas d'emprunt concernant les seules éditions ROA. Une manière comme une autre de montrer son héritage, légitime ou pas, est aussi de traquer ces quelques pique-assiettes, vous ne pensez pas ?

 

Allez, je vous laisse, j'ai quelques collectors du maître à feuilleter.

 

A vendredi !

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans MYSTERE (Duc de Brume)
commenter cet article
29 décembre 2009 2 29 /12 /décembre /2009 22:57



brume-bandeau.jpg



Toujours soumis à la malédiction des 7 joyaux, Lucian Brume suit dans ces magnifiques épisodes, les voix des esprits de la forêt qui lui ont soufflé entre deux volutes d'opium, la route de la lune qui doit le mener dans l'antre d'un collectionneur bien plus dangereux que ces manières efféminées ne le laissent imaginer à première vue.


couv-Brume4-copie-1.jpg
Fascinante couverture peinte, signée "F. Roy".

La série atteint ici des sommets sous les pinceaux envoutés de Diaz-Lage. J'invite ici ceux qui auraient le numéro suivant à me contacter : Cela fait maintenant 45 ans que les mots "à suivre" me laissent en plein suspense quand à la façon dont Brume se sera sorti du mauvais pas dans lequel il s'est enfoncé à la fin de cet épisode-ci. à défaut de me le vendre, je serai ravi d'en avoir, ne serait-ce que des photocopies !

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans MYSTERE (Duc de Brume)
commenter cet article
28 septembre 2009 1 28 /09 /septembre /2009 17:51

 brume-bandeau

 
Encore un vide-grenier ce week-end !

Ma dernière acquisition, ce numéro de Brume, dans lequel le Duc de Brume se retrouve dans les tréfonds de la Bretagne. Il y  rencontre un homme atteint d'une malédiction millénaire, et son serviteur égyptien maléfique.

couv-Brume86
Il y est question d'une secte adoratrice du dieu crocodile Sobek, comme un écho quelques siècles plus tard, d'une même menace apparue dans les pages de DRAKKAR, dans la série Günnar le Barbare.




Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans MYSTERE (Duc de Brume)
commenter cet article
27 avril 2009 1 27 /04 /avril /2009 11:30

brume-bandeau

   En novembre 1957 (Brumaire en calendrier républicain!), sort le premier numéro de Brume, le journal des aventures du Duc de Brume. De plus en plus régulièrement, le nom du scénariste John King apparaît en couverture, signe que son nom commence à être un gage de qualité. C'est la première série " ésotérique " des éditions. Il y est question du Duc Lucian Brume, noble vaguement déchu, et franchement ruiné par ses ennemis. Il est accusé du vol de 7 joyaux, 7 pierres sacrées aux origines africaines mystérieuses. Se mêlent à l'intrigue, une secte adoratrice d'un dieu crocodile, son propre frère et la police, le tout dans une ambiance post-communale!

couv-Brume1-copie-2.jpg
Duc de Brume
n°1. Au numéro 78, le titre sera rebaptisé plus simplement en Brume.


L'épopée débute ainsi ' Dans les années 187..., Paris est bien loin de se douter que du fin fond des égoûts, parmi les miasmes fétides des révoltes mortes, un homme nommé Lucian Brume gît assommé dans le plus grand silence, la chemise déchirée et la tête couverte de son propre sang".

On découvrira bientôt avec lui, qu'un étrange tatouage lui a été fait sur le torse, sorte de carte qui représente une tête de mort, et désignant 7 lieux maudits nichés au fin fond de la jungle africaine et où il doit rapporter les 7 pierres. Menacé par une maladie mortelle, Lucian Brume n'aura d'autre choix que de courir les pays les plus obscurs pour y reprendre les 7 joyaux volés pour être délivré!

La saga tournera pendant 84 numéros autour de cette intrigue première, période extraordinaire pendant laquelle le héros deviendra peu à peu une sorte de légendes parmi la faune de contrebandiers, pirates et criminels de tous poils qui grouillaient entre les ports et la jungle. Lucian Brume y multipliera
les fausses identités - ci-dessous  le receleur Simon- pour mener à bien ses objectifs.


strip-Brume.jpg

Planche du numéro 21, avec l'arrivée aux pinceaux de l'espagnol Diaz Lage, qui donnera au Duc de Brume ses heures de gloire, ainsi que son aspect définitif.


A la base, le personnage est une sorte de mélange entre Vidocq et le Comte de Monte-Cristo, le Duc de Brume subira sous l'influence de ses meilleurs dessinateurs les influences  américaines du Jungle-Jim d'Alex Raymond, du Spirit d'Eisner, Archie Corrigan, ou encore les nouvelles terrifiantes de Jean Ray.  

 



couv-Brume134-copie-1.jpg
Magnifique couverture peinte du numéro 134, alors que les aventures du Duc maudit commencent elles, à décliner.

Le Duc de Brume restera comme la série qui introduira un ton plus sombre au pocket, avec des personnages comme Adam Eterno, Doulah le maître du Mystère, l'Oeil de Zoltek, le mage vénitien Arsat, Danny-Doom, Janus Stark, ou encore la superbe série "les contes de la lune noire".

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans MYSTERE (Duc de Brume)
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • Alain Chevrel
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.

Archives