Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 août 2010 5 13 /08 /août /2010 07:45

gorak-bandeau-copie-1.jpg

 

Nous sommes le vendredi 13 août 2010... Seul vendredi 13 de l'année. La Française des Jeux ne s'y trompe pas et exploite comme à son habitude la superstition pour augmenter ses marges avec une cagnotte conséquente : 13 millions. Tout bien réfléchi, il me semble que le meilleur moyen de gagner un peu de pognon avec cette date, n'est pas d'acheter un ticket  (gros lot à 1 chance sur 14 millions), mais de retenir l'information qui suit pour pouvoir le cas échéant, répondre à la question rouge suivante du "Jeu des 1000 Euros" (celles qui valent 45 € ). Attention, c'est raide : La phobie du vendredi treize s'appelle la « paraskevidékatriaphobie ». Essayez de le dire à voix haute.

 

D'accord, 1000 euros c'est pas 13 millions, mais statistiquement, vous avez quelque chose comme 10 000 fois plus de chance de vous retrouver devant le micro de France-Inter à répondre à ce type de question... que de cocher les 6 bons numéros (Et ne me demandez pas comment j'ai calculé cette dernière statistique ou je vous casse la figure).

 

A 3 lettres près supplémentaires, le mot détrônait Anticonstitutionnellement à la place de plus long mot de la langue française. Ce que c'est de nous autres...

 

 

Je ne suis pas superstitieux pour deux sous, même si ces derniers mois, certaines voix me prêtent une durée de vie limitée à à peine deux mois à ce jour. Vous n'êtes pas au courant ? Un personnage de BD qui porte mon nom, disparaît dans l'album où il est représenté à la date du 23 septembre 2010. Je ne commente même pas. D'ailleurs je n'ai pas lu cette BD dont je ne me rappelle même plus le titre.

 

 

- Rendez-vous ici à la Saint Herman (tiens, un de mes auteurs favoris), le vendredi 24 septembre 2010, vendredi qui suit la supposée date de ma "disparition". Comme les petits malins qui s'étaient donnés rendez-vous à Paris pour démentir les prédictions de Paco Rabanne qui annonçait la chute du satellite Mir sur Paris, je vous attend avec vos commentaires à cette date, et un verre à la main devant ce même blog pour faire un apéro virtuel façon Face-Book à ma santé de survivant.

  

 

 

Passons aux choses sérieuses et qui nous intéressent d'avantage ici : Les éditions ROA.

Cette semaine, j'avais envie de revoir un vieil ami un peu négligé ces deniers mois, puisque je ne lui ai pas encore consacré une seule chronique cette année : GORAK !

 

couv-gorak4

   Couverture de GORAK n°6 - novembre 1953 - signée Gilles Kahn

(encore un frangin des Jean-François et Axel du même nom?).

 

 

Dans ce numéro, le Gorille bleu géant est capturé par Ph'ullsa, un étrange extraterrestre chasseur interplanétaire de trophée qu'il destine à sa collection d'espèces pensantes de la galaxie.

 

Et le majestueux GORAK se voit réduit à la taille d'une souris entre les mains gigantesques de Ph'ullsa. Il ne devra son salut qu'à la coordination des différents cerveaux, utilisant les intelligences de chacun pour désarmer les prisons adaptées à chaque espèce. Bel exemple d'entraide, en somme. Dans cet épisode, c'est clairement l'arrogance d'une espèce si sûre de sa supériorité qu'elle ne se méfie pas un instant de sa ménagerie intergalactique.

 

Ce n'est qu'adulte que je noterai avec beaucoup d'amusement l'aspect rosâtre et "turgescent" jusqu'à l'indécence de Ph'ullsa... dont le nom même est l'anagramme de "phallus" !

 

Aujourd'hui, GORAK reste un modèle de série fantastique/science-fiction où chaque épisode est le moyen de côtoyer une nouvelle forme de vie, et les choix de société belliqueux ou pacifiques que ces races ont adopté, choix aussi variés que leurs apparence. Ces épisodes des années 50 restent les plus inspirés de John King, dans la veine qu'empruntera John Byrne 30 ans plus tard lors de son arc sur les 4 Fantastiques piégés dans la zone négative, ou plus simplement la série nées dans les années 60 : Star-Trek.

 

A vendredi !

 

 


Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans ESPACE (Gorak)
commenter cet article
26 novembre 2009 4 26 /11 /novembre /2009 23:34


gorak-bandeau


Un petit air de la planète des Singes, version Tim Burton, cette armure de gorille, vous ne trouvez pas? Est-ce que c'est le plagiat à venir qui effraie Gorak, sur la couverture de ce numéro 69, la perspective de mourir de soif, seul sur la terrible planète Rotomago, où la vue du prix qui venait ce mois-là de toucher l'ensemble des parutions des éditions ROA?

Un peu des trois, sans doute...

couv-gorak3-.jpg
 En ce mois de mai 1963, le monde tremblait devant la menace des missiles de Khrouchtchev à Cuba.
Quant à moi, ce sont de tout autres tremblements qui me saisirent ce même mois, à la découverte de Claudia Cardinale dans le Guépard.

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans ESPACE (Gorak)
commenter cet article
1 août 2009 6 01 /08 /août /2009 19:34

gorak-bandeau
Rentrant de vacances (raison de mon silence radio), je reprends les rênes du blog. J'ai visité un musée de la marine, et pu y apprécier des trophées de pêcheurs, dont une énorme pieuvre de 4 mètres de long ! Coïncidence, Thalassa rediffusait hier ce reportage sur l'incroyable quête de ce japonais pour trouver un calamar géant ! Jules Vernes et une foule de souvenirs cinématographiques cavalent surgissent de ma mémoire.
Voici une couverture de Gorak qui répond à la thématique du jour, et prudence à ceux qui sont sur la route, en ce samedi 1er août !

couv-gorak2.jpg


Gorak n° 50 d'août 1957 - Ce mois-là, l'affiche du film "O.S.S. 117 n'est pas mort " s'étale devant mes yeux de gamin.

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans ESPACE (Gorak)
commenter cet article
19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 22:33

gorak-bandeau


     Juillet 1953 parution du premier opus d'un nouveau journal qui porte le nom de son héros principal : GORAK !
La créature est une fois de plus l'oeuvre du prolifique John King, qui est d'ores et déjà le principal scénariste des éditions.


   En 2438, Sullivan North est un astronaute scientifique envoyé explorer une nouvelle planète du nom d'Eumétron à bord de sa navette. Traqué par les pirates interstellaires qui infestent ces contrées pour kidnapper et piller les voyageurs, il est contraint de se poser sur le sol inconnu pour leur échapper. Malheureusement, le principe évolutif de notre planète qui nous a lentement transformé au fil des millénaires, fontionne ici... à l'envers, et très rapidement !
   Ainsi, il ne faudra que quelques minutes, pour faire de Sullivan un géant simiesque à la force destructrice tout droit sorti d'un film de la RKO.
  Sullivan parviendra à échapper de justesse à l'attraction de la planète à l'aide de son propre vaisseau hâtivement restructuré en fusée portative, mais le mal est fait, et son génial esprit est désormais enfermé dans la carcasse immense de celui que les pirates craindront désormais dans toute la galaxie sous le nom de GORAK !

couv-gorak-copie-1.jpg
Une des rares couvertures où le géant est calme. Il pose ici, tel le penseur de Rodin, sur le monticule d'un petit astéroïde où il a échoué. Les couvertures habituelles étaient plus souvent des scènes de déchaînement spectaculaires !

strip-gorak
Planche signée Josh Square (allias Josselin Carré!)

   Scène typique de la série : Discussion avec Jack Morris, son (ex) meilleur ami. Ce dernier lui a quand même chipé sa femme, alors qu'ils croyaient Sullivan mort !

En janvier 1979, la série s'arrêtera après 294 numéros, plus 6 numéros spéciaux en couleurs, faisant de Gorak l'une des plus longues de l'histoire des éditions.

Repost 0
Published by Alain Chevrel - dans ESPACE (Gorak)
commenter cet article

Qui Suis-Je ?

  • Alain Chevrel
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.
  • né en 1947 (début officiel de la guerre froide, et de la fameuse affaire Roswell), je suis un enfant de l'histoire et de l'imaginaire.

Archives